L-J-M

Contes, Légendes, Traditions, Féerie,Ecriture, Graphisme
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Peuple des Eaux souterraines - (Provence)

Aller en bas 
AuteurMessage
Béa
Rang: Administrateur
Béa

Nombre de messages : 8962
Age : 55
Localisation : Provence
Date d'inscription : 22/02/2005

Peuple des Eaux souterraines - (Provence) Empty
MessageSujet: Peuple des Eaux souterraines - (Provence)   Peuple des Eaux souterraines - (Provence) EmptyDim 30 Mar - 10:41

Et voici un Conte de Provence pour ce dimanche!
Bonne journée à toutes et tous!! zou zou

Le Peuple des eaux souterraines.
Comme vous pouvez le voir, les recoins de Provence offrent asile à des êtres parfois étranges.

Un jour, un jeune berger, du nom de Gastounet, mena paître ses moutons sur les hauts plateaux de Provence.
Il se laissa tellement distraire par la beauté sauvage des lieux que, chemin faisant, il se perdit. Vers la fin de l'aprés-midi, alors qu'il songeait à s'en retourner chez lui, il réalisa qu'il ne savait plus où il était, que le soleil se cachait déjà derrière les grands rochers biscornus et qu'aucune étoile ne pouvait encore l'aider à retrouver sa route.

Alors, les arbres noueux lui parurent moins familiers, les gorges profondes plus sombres, les cascades plus grondantes et leurs échos plus inquiétants sur les pierres déchiquetées.
Il rassembla son troupeau et constata qu'il lui manquait un agneau. Inquiet, il le chercha dans les herbes folles agitées par le vent du soir. Mais en vain.

A la nuit presque tombée, il entendit un faible bêlement et se laissa guider vers lui.
Bientôt, il arriva au bord d'un gouffre dont il ne pouvait voir le fond et d'où lui parvenait encore la voix du petit animal. Estimant que le trou était trop étroit pour qu'il put s'y introduire, il chercha une autre issue. Les ombres des montagnes se dessinaient encore sur le ciel où la lune, lentement, s'éclairait...
Après avoir marché un moment entre les touffes de fleurs aux couleurs soudainement éteintes, il trouva l'entrée d'une grotte derrière un rideau de ronces grises. Mais une grille robuste en barrait le passage.
Le berger la secoua de toutes ses forces. La terre s'effrita un peu autour du scellement.
Quelques pierres dÎgringolèrent... Mais la barrière demeura solide. Alors, le garçon sortit son couteau et s'arma de patience pour gratter la serrure rouillée et fouiller à l'intérieur de la pointe de sa lame.

Au moment où il commençait à se décourager et à n'y plus voir grand-chose, tant la nuit était tombée, il sentit le péne céder.
La clenche se décoinça et le jeune homme poussa la grille qui grinça lugubrement.
Sur le seuil, le berger hésita un instant. Devant lui s'ouvrait un corridor si noir qu'il paraissait mener jusqu'au coeur d'un enfer glacé.
Mais la voix de l'agneau lui parvint à nouveau, faible et proche à la fois. Et Gastounet se dit : Ah Un peu de courage ! Ce n'est qu'une grotte, aprés tout !
J'y prendrai mon agneau et je m'en retournerai aussitôt à l'extérieur.
Comme il sera trop tard pour tenter de retrouver mon chemin, moi et mon troupeau, nous dormirons à la belle étoile, toison contre toison, souffle contre souffle, rêve contre rêve. Ce ne sera pas la première fois... Il n'y a pas de quoi s'inquiéter !

Et, bravement, il avança dans les ténèbres. Mais, au fur et à mesure qu'il avançait, il lui semblait que la voix de l'agneau s'éloignait.
D'autres voix plus étranges se mêlaient à la sienne. De doux gémissements s'enlaçaient aux bêlements.
Des rires étouffés les entrecoupaient. Des bruits d'eau ruisselaient le long des parois obscures.
Et des chants suaves s'élevaient des profondeurs insondables...

Bientôt, Gastounet remarqua que ses yeux s'habituaient à l'ombre dense et qu'il commençait à voir
l'intérieur de la grotte comme sous les rayons d'une lumière pâle dont on ne pouvait deviner la source. Sous cet éclairage blafard, il distingua les formes mi-humaines, mi-fantomatiques d'un peuple souterrain. Elles rampaient sur le sol couvert d'une eau glauque, dans laquelle le berger pataugeait, et vinrent s'enrouler ? ses chevilles en murmurant un chant aux paroles indistinctes.
Pétrifié, le berger se laissa frôler par leurs longs corps humides qui n'en finissaient pas d'onduler et de se déployer comme d'interminables écharpes mouillées.
Peu à peu, le sens des mots qu'elles chantaient s'insinua dans ses oreilles. Et il crut comprendre :

“Viens donc gentil berger,
Viens donc nous retrouver
Dans les flots des eaux souterraines...
Tu y rencontreras notre reine.
Il ne faut pas que tu t'étonnes
Si elle t'offre sa couronne
Ainsi qu'un lotus bleu et noir
Qui fleurit ici chaque soir. “


- Je me moque de votre reine ! répliqua Gastounet. Je ne veux pas de sa couronne ! Encore moins de sa fleur bizarre... Allez-donc lui demander de m'aider à retrouver mon agneau. Il est tombé dans ces profondeurs et je voudrais bien l'en retirer pour le ramener dans ma bergerie.
Les créatures étranges se turent, stupéfaites. Puis elles disparurent les unes après les autres en une longue fuite silencieuse.
- Hé, ne partez pas ! Je veux bien voir votre souveraine... à condition qu'elle me permette de récupérer mon petit mouton.

Aussitôt, quelques-uns des êtres nocturnes rebroussèrent chemin pour le prendre par la main et l'accompagner. Ils traversèrent maints corridors qui les menèrent à maintes salles souterraines.
Ils franchirent maints bras de rivières qui surgissaient de nulle part pour s'en aller on ne sait où...
Puis ils parvinrent dans une caverne plus vaste que les autres où trônait une femme d'une extraordinaire beauté. Elle avait le teint plus pâle que de la nacre, les yeux plus verts et plus foncés que les eaux des gorges les plus profondes, et les cheveux plus longs que les écumes des cascades... Sur ses genoux, elle tenait l'agneau perdu et le caressait de ses doigts minces aux ongles bleus. Sa voix s'éleva, fluide et douce :

- Approche donc, gentil berger... Je n'ai jamais vu de jeune homme, comme je n'avais jamais vu d'agneau quelques heures auparavant. Cet animal est doux et chaud. Il sent les fleurs, le miel et le soleil que je n'ai jamais aperçus ni goûtés, mais dont on m'a déjà parlé.
- Et qui vous en a donc parlé ? demanda Gastounet.
- Des gens venus se perdre ici, il y a si longtemps que plus personne ne se souvient d'eux sur cette terre.
- Qui étaient-ils ?
- Des voyageurs et des bergers, comme toi, mais plus vieux...
- On m'a raconté, au village, comment certains d'entre nous avaient disparu autrefois.
Et qu'en avez-vous fait ?
- Je n'en sais plus trop rien... Qu'importe ! Veux-tu un doigt de potion de chauve-souris ? Une larme de crapaud ?
- Non, merci. Je voudrais reprendre mon agneau et m'en aller d'ici.
La reine s'assombrit.
- Pourquoi désires-tu partir si vite ? Tu me plais et, si tu le veux, je t'offrirai ma couronne. Regarde ! Elle est faite d'émeraudes plus vertes encore que mes yeux. Avec moi, tu deviendras riche et puissant. Nous partagerons aussi les pouvoirs du lotus bleu et noir qui fleurit ici chaque soir. De ses pétales s'exhale un parfum qui préservera ta jeunesse. Et, comme moi, tu deviendras immortel. Ensemble, nous règnerons pour l'éternité sur ce monde de ténèbres, gardés et servis par ces gnomides qui se soumettront à toutes nos volontés.

Gastounet contempla la belle créature qui lui offrait de partager l'infinité de sa vie et de son pouvoir.
Autour de lui, les gnomides le regardaient de leurs prunelles transparentes et paraissaient attendre sa réponse. Devant les murs de ce palais incrustés de perles et de diamants, il songea un instant à
sa pauvre demeure. Il s'imagina volontiers, sans souci de vivre ni de mourir, aux côtés de cette dame si douce et si belle...
Mais l'agneau bêla. Il lui sembla entendre dans sa voix tous les souffles de la Provence.
Il lui sembla voir luire dans ses yeux toutes les lumières qui coulent comme un miel blond sur les pâturages. Il lui sembla humer de sa toison tous les parfums des herbes sauvages... Alors, il déclara :
- Je regrette... Vous êtes la plus belle reine que j'aie jamais rencontrée. Mais je ne pourrai me passer de vivre au grand soleil, ne serait-ce qu'un instant, entre deux pluies ou deux chagrins, entre deux joies, entre deux faims, entre deux fêtes, entre ma naissance et ma mort...

Les yeux de la reine s'assombrirent davantage.
Ses lèvres mauves se serrèrent. Ses ongles bleus se crispèrent sur la toison de l'agneau.
L'animal poussa un cri, s'agita et sauta de ses genoux pour s'échapper vers un corridor.

Sans attendre, Gastounet partit à sa poursuite.
Et les gnomides emboitèrent le pas au berger.
Celui-ci courut derrière son petit mouton de couloirs en couloirs.
Il aperçut des cheminées dans les
plafonds des grottes, mais elles étaient trop hautes pour qu'il put les atteindre.
Il perdit souffle et le retrouva. Bien des fois, les gnomides faillirent le rattraper et lui enchaîner les pieds de leurs longs corps en écharpes.
Heureusement, il parvint enfin à l'endroit où la grille s'était refermée. Effrayé à l'idée d'être à jamais emprisonné dans les profondeurs souterraines, il y donna un violent coup de pied. La serrure qu'il avait forcée ne résista pas et il sortit enfin à l'air libre, laissant derrière lui les êtres des profondeurs de la terre que la lumière du jour incommodait.
C'est ainsi qu'il se rendit compte qu'il avait passé la nuit entière dans les entrailles des montagnes.

A présent, l'aube pointait derrière les sommets. Le soleil, avec lenteur, embrasait le ciel où les étoiles s'effaçaient une à une. Le vent se levait dans les hautes herbes. Les touffes de fleurs s'allumaient de couleurs.
Et des parfums multiples et fugitifs montaient, doucement, de la terre...
Le berger retrouva son troupeau. Il installa l'agneau sur son dos et, sans un regret pour les présents qu'il avait refusés dans le monde des eaux souterraines, il retrouva le sentier qui le menait vers sa maison.




Peuple des Eaux souterraines - (Provence) G429x9601270vp2

_________________
Peuple des Eaux souterraines - (Provence) Mini_380899boutpasmess
Revenir en haut Aller en bas
http://contesduchene.blogspot.com
Béa
Rang: Administrateur
Béa

Nombre de messages : 8962
Age : 55
Localisation : Provence
Date d'inscription : 22/02/2005

Peuple des Eaux souterraines - (Provence) Empty
MessageSujet: Re: Peuple des Eaux souterraines - (Provence)   Peuple des Eaux souterraines - (Provence) EmptyDim 30 Mar - 10:49

oh ..;et il y en aura plein d'autres! Bizoux!! zou zou pa

_________________
Peuple des Eaux souterraines - (Provence) Mini_380899boutpasmess
Revenir en haut Aller en bas
http://contesduchene.blogspot.com
samantha
DRUIDESSE
samantha

Nombre de messages : 2111
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 10/05/2006

Peuple des Eaux souterraines - (Provence) Empty
MessageSujet: Re: Peuple des Eaux souterraines - (Provence)   Peuple des Eaux souterraines - (Provence) EmptyDim 30 Mar - 10:50

Il ne manquait plus que le son de ta voix. flo

C'est une très belle histoire Béa.
Je ne connaissais pas ce monde souterain.
Merci à toi de nous l'avoir conté. zou
Revenir en haut Aller en bas
Béa
Rang: Administrateur
Béa

Nombre de messages : 8962
Age : 55
Localisation : Provence
Date d'inscription : 22/02/2005

Peuple des Eaux souterraines - (Provence) Empty
MessageSujet: Re: Peuple des Eaux souterraines - (Provence)   Peuple des Eaux souterraines - (Provence) EmptyDim 30 Mar - 10:55

:an: Lol! je vous l'avais bien dit qu'il y avait plein de Peuples souterrains!
héhé!! oc lut
Oui, celui-ci, je le garde pour le spectacle, en effet!!! oh
mais tu viendras bien l'écouter, tantôt, mmh?!
je vais me débrouiller pour aller conter vers chez toi! ko ii ii sun

Gros Bizoux! sun

_________________
Peuple des Eaux souterraines - (Provence) Mini_380899boutpasmess
Revenir en haut Aller en bas
http://contesduchene.blogspot.com
Invité
Invité



Peuple des Eaux souterraines - (Provence) Empty
MessageSujet: Re: Peuple des Eaux souterraines - (Provence)   Peuple des Eaux souterraines - (Provence) EmptyDim 30 Mar - 12:22

Je suis captivée... ye Te lisant, je ne pouvais m'empêcher de songer, en filigranne, à la magiienne Circé, qui, telle la reine de ce royaume souterrain, tentait de retenir le bel Ulysse auprès d'elle ..... fey
Revenir en haut Aller en bas
Myosotis
Elfe du Jardin
Myosotis

Nombre de messages : 638
Age : 88
Localisation : sud ouest france
Date d'inscription : 01/03/2006

Peuple des Eaux souterraines - (Provence) Empty
MessageSujet: Re: Peuple des Eaux souterraines - (Provence)   Peuple des Eaux souterraines - (Provence) EmptyDim 30 Mar - 14:22

Bravo Béa, quelle belle histoire.........le charme en plus.

merci !
Revenir en haut Aller en bas
abigail
DRUIDESSE
abigail

Nombre de messages : 2291
Date d'inscription : 05/12/2005

Peuple des Eaux souterraines - (Provence) Empty
MessageSujet: Re: Peuple des Eaux souterraines - (Provence)   Peuple des Eaux souterraines - (Provence) EmptyDim 30 Mar - 15:05

une histoire aussi douce que l'agneau ! zou

_________________
je suis un cercle dans un cercle sans commencement ni fin
Revenir en haut Aller en bas
Béa
Rang: Administrateur
Béa

Nombre de messages : 8962
Age : 55
Localisation : Provence
Date d'inscription : 22/02/2005

Peuple des Eaux souterraines - (Provence) Empty
MessageSujet: Re: Peuple des Eaux souterraines - (Provence)   Peuple des Eaux souterraines - (Provence) EmptyLun 31 Mar - 9:03

cofill Merci! ça me fait plaisir si vous aimez!!!
je vais en mettre d'autres d'ici une heure!
je reviiiens! fleuri lw

_________________
Peuple des Eaux souterraines - (Provence) Mini_380899boutpasmess
Revenir en haut Aller en bas
http://contesduchene.blogspot.com
Contenu sponsorisé




Peuple des Eaux souterraines - (Provence) Empty
MessageSujet: Re: Peuple des Eaux souterraines - (Provence)   Peuple des Eaux souterraines - (Provence) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Peuple des Eaux souterraines - (Provence)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eaux minerales Française
» [Condé, Maryse] En attendant la montée des eaux
» [Pratchett, Terry] Le peuple du Tapis (livre pour enfants)
» [Hillerman, Tony] Le peuple de l'ombre
» Les deux minutes du peuple

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L-J-M :: AU JARDIN :: L' Arbre à Trésors!-
Sauter vers: