L-J-M

Contes, Légendes, Traditions, Féerie,Ecriture, Graphisme
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !)

Aller en bas 
AuteurMessage
Mlle Malice
Lutin Sagesse
Mlle Malice

Nombre de messages : 252
Localisation : Gard
Date d'inscription : 05/12/2005

Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !) Empty
MessageSujet: Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !)   Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !) EmptyMar 5 Sep - 13:19

J'ai décidé de faire de mon carnet de vacances en partageant avec vous les contes qui ont jalonné mon voyage en Bretagne !...

Je ne vais pas commencer par le début (!), mais par le conte de Penmarc'h. Pourquoi ? Parce que je l'avais entendu raconté par Dame Béa, mais cela se passait en Grêce, avec le roi Midas.
Voyons comment cela s'est passé du côté breton...


Marc'h était roi de Poulmarc'h. Il possédait un cheval sans pareil qui filait comme le vent et pouvait traverser la mer elle-même. Aussi le nommait-on Morvarc'h, le « cheval de la mer », et le roi l'aimait-il plus encore que son propre royaume. Or, un jour que le souverain chassait, il se mit à courre une biche d'une grande beauté. Mais plus il forçait l'allure, plus la bête augmentait la sienne. Il fit tant et si bien, cependant, qu'il parvint au rivage, sur la baie de Douarnenez, près de l'endroit où s'élevait autrefois la ville d'Is. Lorsqu'elle se vit acculée aux vagues, la biche s'arrêta et se mit à gémir. Il en fallait beaucoupplus pour émouvoir le roi Marc'h ; il banda son arc et tira. Il se passa une chose incroyable : la flèche, avant d'atteindre son but, revint sur elle-même et frappa le cheval en plein coeur. Fou de rage, Marc'h se dégagea du corps de sa monture et se précipita, le couteau à la main, sur la biche. Mais il n'y avait plus de biche : à sa place, se tenait une jeune femme, une couronne de goémons ceignant ses cheveux d'or. C'était Ahès, que d'autres nomment Dahud, fille de Gradlon et princesse d'Is, celle-là même qui, un soir de débauche, avait laissé son galant ouvrir sur la ville les portes de la Mer.
« Marc'h, dit-elle, roi de Poulmarc'h, puisque tu es venu sur ma trace, rapide comme le feu, et que tu as cru mettre la main sur moi, qui ne t'ai jamais rien fait, de cet instant tes oreilles seront semblables à celles de l'animal qui t'avait porté jusqu'à maintenant. »
Alors elle toucha la tête de Marc'h et disparut dans la mer.
Désormais affublé des oreilles et de la crinière de son cheval, le roi fut l'homme le plus malheureux de la terre. Il se cacha dans son palais, et ne voulut plus voir personne. Seul un barbier pénétrait chaque semaine auprès du souverain.Mais il n'en revenait jamais : pour avoir connu le secret, il était aussitôt mis à mort. A ce régime, le royaume de Poulmarc'h fut assez rapidement privé de coiffeurs, et il fallut faire appel au dernier d'entre eux, le propre frère de lait du roi, nommé Yeunig.Or celui-ci possédait des ciseaux merveilleux, après le travail desquels les cheveux ne repoussaient plus. Il s'en servit pour Marc'h qui, dans sa joie, se contenta de faire promettre à Yeunig de ne parler à personne de son infirmité. Le jeune barbier aimait son maître, mais il était bavard., et le secret lui pesa bientôt terriblement. Il lui devint même si insupportable qu'il ne pût s'empécher de le raconter à qulequ'un, voire à quelque chose, pour s'en dégager. Il se méfia des vagues, il se méfia du vent, mais il ne se méfia pas du sable. Il y creusa un large trou et, s'y cachant la tête, il prononça tout bas les mots interdits : « Marc'h a les oreilles de son cheval Morvarc'h. »
A quelque temps de là, le roi maria sa fille et, à cette occasion, il accepta de paraître en public. La crinière n'avait pas repoussé depuis que Yeunig l'avait taillée et, sur ses oreilles, le souverain fixait un chapeau spécialement conçu pour les cacher. En outre, il se tenait sous une tente spéciale qui le protégeait du moindre souffle d'air. Lorsque après le repas de noces on voulut danser, cinquante sonneurs de biniou et de bombarde s'approchèrent pour donner le branle. On s'aperçut alors que, durant la nuit, les anches de tous les instruments avaient été dérobées. Qu'à cela ne tienne : on chercha du bois tendre pour en tailler de nouvelles, et l'on trouva sur la grève trois roseaux fraîchement poussés. Mais lorsque les sonneurs commençèrent à souffler, au lieu du son aigrelet des cornemuses, les danseurs eurent la stupéfaction d'entendre les mots fatidiques : « Marc'h a les oreilles de son cheval Morvarc'h. »Le roi, qui n'avait rien remarqué, sotait de sa tente pour donner le signal des réjouissances quand le vent se leva d'un coup et le décoiffa. Le voilà qui court, le voilà qui s'enfuit pour cacher sa honte, éperdu. Mais son pied glisse et sa tête frappe une roche. Un cri strident retentit : celle qui l'a poussé, c'est justement une femme-sirène, juchée sur un cheval aux oreilles d'homme. Elle crie : « Voici Morvarc'h, cheval de Marc'h, roi de Poulmarc'h.Les oreilles de Morvarc'h sont celles de Marc'h, et celles de Marc'h sont celles de Morvarc'h. »
La fête ne s'en poursuivit pas moins, et le roi mort ne fut pleuré que par sa fille, son gendre et son coiffeur Yeunig.
Mais le soir, quand la foule se rendit près du rocher qui lui avait brisé la tête, la pierre avait pris la forme d'une tête d'homme aux oreilles de cheval. Depuis ce jour, le pays changea de nom : on ne l'appela plus désormais Poulmarc'h mais Penmarc'h, la « tête de cheval » (penn : tête, et marc'h : cheval).


Source : « Le guide de la bretagne mystérieuse » de Gwenc'hlan Le Souëzec, conte recueilli par Yann ar Floc'h en 1905.

ai fe ai ki
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/lesminiscontes
samantha
DRUIDESSE
samantha

Nombre de messages : 2111
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 10/05/2006

Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !) Empty
MessageSujet: Re: Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !)   Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !) EmptyMar 5 Sep - 19:39

Un carnet de voyage qui commence par une légende passionnante. ye

Je ne connais pas celle que t'as raconté Béa mais la version Bretonne m'a littéralement transporté, merci. zou
Revenir en haut Aller en bas
Béa
Rang: Administrateur
Béa

Nombre de messages : 8962
Age : 55
Localisation : Provence
Date d'inscription : 22/02/2005

Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !) Empty
MessageSujet: Re: Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !)   Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !) EmptyMer 6 Sep - 1:05

fe Elle est sublime aussi!! je vais opter pour celle-ci la prochaine fois!
(Je vous conterai celle du Roi Midas bientôt, dans la rubrique de Contes, à l'arrivée de l'automne, Dame Samantha!)

gros merci à toi, Malice! zou zou

_________________
Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !) Mini_380899boutpasmess
Revenir en haut Aller en bas
http://contesduchene.blogspot.com
Mlle Malice
Lutin Sagesse
Mlle Malice

Nombre de messages : 252
Localisation : Gard
Date d'inscription : 05/12/2005

Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !) Empty
MessageSujet: Brocéliande   Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !) EmptyMar 19 Sep - 16:45

Notre voyage en Bretagne s'est tout d'abord passé autour du lieu mythique qu'est la forêt de Brocéliande, berceau de nombreuses légendes. Notamment celle de Merlin.
Mais peut-être est-elle déjà racontée dans une aute rubrique du forum.
Je n'en mets qu'un résumé, tiré du livre très intéressant :
"Merlin, Tristan, Is et autres contes brittoniques" de Thierry JIGOURET, Ed. Jean Picollec.
Je vous le recommande d'autant plus qu'il comporte un glossaire (explications de mots celtiques ) ainsi que des commentaires apportés à chaque légende.

Alors voici pour ce qui est de l'enfance de Merlin...

Il était une époque où les batailles entre peuples allaient bon train. A tel point que les gens d'alors avaient fini par croire que tout était possible, que tout pouvait changer du jour au lendemain. Terreur, chaos était leur quotidien. Les anciennes divinités cotoyaient le christianisme, et les forêts regorgeaient de fées... et de duz. Connaissez-vous les duz ? Ce sont de petits genies aériens des forêts, qui auraient de constantes pulsions d'accouplement avec des humaines pour assurer leur descendance...
En ce tems là, vivait une jeune fille magnifique vouée au culte de la Deva (déesse) Brigantia. Un jour, elle fit un rêve... fort étrange, dans lequel elle vit un prince à ses côtés. Elle songea que, séduite, elle s'abandonnait à lui. Or, il ne s'agissait point d'un seigneur, mais d'un duz. Au fil des mois, la jeune fille comprit qu'elle était enceinte. Sa grossesse se passa dans l'angoisse d'une mort promise par ses pairs, sitôt l'enfant sevré. D'autant plus qu'elle devait protéger son enfant du mal transmis par le côté paternel, elle redoubla alors d'efforts dans ses prières pieuses.
L'enfant naquit recouvert d'un pelage animal. Mais il avait un sourire qui ravissait tout le monde. Le moins que l'on pouvait dire est qu'il était différent : ce bébé observait attentivement les éléments de la Nature. Il grandissait extrêmement vite et parla fort tôt. Sa mère le nomma MYRDHYN, ce qui signifie la forteresse de la mer (prononcez Merzin).
Il sauva sa propre mère du jugement des hommes en faisant une intervention remarquée lors de son procès, personne ne s'attendait à entendre de si juste et sages paroles venant d'un bébé !...


Sur mon site/blog, j'ai mis une photo que j' ai prise de Merlin.
Si, si, si !!!
C'est jute que je ne sais pas comment la mettre ici, les manips, tout ça, fff !! Allez voir !... :an:
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/lesminiscontes
samantha
DRUIDESSE
samantha

Nombre de messages : 2111
Localisation : sud-est
Date d'inscription : 10/05/2006

Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !) Empty
MessageSujet: Re: Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !)   Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !) EmptyMar 19 Sep - 17:42

Miiiiii Shocked J'ai vu Merlin sur ton site Malice. ye

Je note les références de ton livre car il a l'air très intéressant.

Je sais pas comment je vais faire pour lire tous les bouquins que je vais acheter mais je vais le faire. ko


Merci Malice. zou
Revenir en haut Aller en bas
Béa
Rang: Administrateur
Béa

Nombre de messages : 8962
Age : 55
Localisation : Provence
Date d'inscription : 22/02/2005

Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !) Empty
MessageSujet: Re: Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !)   Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !) EmptyMer 20 Sep - 0:48

fe ho oui! fabuleux!!!!

en fait, j'ai également un bouquin que j'ai acheté à Concarneau, qui raconte également la genèse de Merlin!
J'irai en parler dans la rubrique "Bretagne", car là, je préfère laisser la place à notre Malice, pour son superbe carnet de vacances!


merci Moiselle Malice! zou zou

_________________
Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !) Mini_380899boutpasmess
Revenir en haut Aller en bas
http://contesduchene.blogspot.com
Contenu sponsorisé




Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !) Empty
MessageSujet: Re: Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !)   Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Carnets de vacances de Mlle Malice (en bretagne !)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Denis la Malice
» Avis de marché - Rennes - DRAC Bretagne - Décors intérieurs et Vitrail
» Bretagne 2010
» Vive la Bretagne!
» Les carnets cousus et mots brodés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L-J-M :: LE PATIO :: La Gazette du Jardin :: Carnets de Vacances-
Sauter vers: